VAR : NOTRE LITTORAL SE TROPICALISE !



Infos de la vidéo

Date de publication : 02/08/2022
Partenaire LCV : Mad In Event
Catégories : Actualités, Loisirs

Partenaire LCV

Nom : Mad In Event
Téléphone : 04 94 20 34 24
Email : contact@madinevent.com
Site web : https://madinevent.fr/

Description

VAR : NOTRE LITTORAL SE TROPICALISE !

Nos eaux de baignade sont particulièrement chaudes cet été, on parle d’une « canicule » pour nos eaux de mer qui bouleverse profondément l’éco système marin, et pourra avoir aussi des conséquences terrestres sensibles. Assistons-nous à UNE TROPICALISATION DE LA MEDITERRANEE ?

CARAIBE OU MEDITERRANEE ?
Au regard des températures enregistrées on pourrait s’interroger !
On a relevé des records de température pour l’eau de mer avec : 29,2°C le 25 Juin à Nice, soit 3,5° de plus qu’à la même date en 2021, Dimanche 24 juillet, un pic à 30,7 °C a été enregistré » au large de la Corse. On bat des records !
« L’ANOMALIE THERMIQUE de la Méditerranée occidentale EST EXCEPTIONNELLE », la température est en moyenne de 4 à 6 °C plus élevée que d’habitude.
La gravité de cette situation est liée à SON IMPORTANCE THERMIQUE ET SA DUREE.
Elle se développe dans une mer, la Méditerranée qui depuis quelques décennies à tendance à se réchauffer plus vite que les autres mers ou océans. On parle d’une différence de 20% de plus de réchauffement !
CETTE CANICULE MARITIME S’EXPLIQUE par la canicule atmosphérique qui sévit depuis le mois de Juin dans le Sud Est de la France. Les températures de l'air, accompagnées d'une absence de vent, et de précipitations entraînent une augmentation de la température de la "couche d'eau chaude superficielle" formée à la surface de la Méditerranée.
Dans le pire scénario prévu par le GIEC, avec un réchauffement à +5°C, les simulations prévoient que les canicules seront plus longues et plus fréquentes, Selon une étude du CNRS, elles seront QUATRE MOIS PLUS LONGUES et QUATRE FOIS PLUS INTENSES !

UN BOULEVERSEMENT DE L’ECO – SYSTEME :
Les vagues de chaleur provoquent le plus souvent DES MORTALITES MASSIVES d'espèces coralliennes, de gorgones, d'éponges et de beaucoup d'autres animaux fixes, qui vont subir directement les effets de ces vagues de chaleur.
On constate aussi depuis quelques semaines, une situation dégradée pour LES POSIDONIES, qui sont déjà à un stade de développement que l’on trouve en début d’automne.
La disparition de ces milieux naturels aurait des conséquences dramatiques pour l'ensemble de l'écosystème marin, car ils constituent des HABITATS VITAUX pour de nombreuses espèces.

UN BOULEVERSEMENT DE LA FAUNE :
La transformation des conditions de vie amène de profonds bouleversements dans la faune.
Un véritable chassé-croisé, avec la régression, le départ ou la disparition de variétés endémiques : les anchois, le sprat. La modification des cycles de vie : le thon
Les organismes les plus adaptables résistent, parfois en subissant des lésions fragilisantes. Certains peuvent migrer soit vers des latitudes plus élevées ou dans des eaux plus profondes, mais les plus faibles risquent de périr.

Par contre on note L’ARRIVEE MASSIVE de poissons originaires des zones plus chaudes au sud de la méditerranée.
Quelque 986 espèces exotiques, dont 126 de poissons, se seraient frayées un passage EN EMPRUNTANT LE CANAL DE SUEZ, reliant les eaux méditerranéennes à celles de la mer Rouge. On trouve désormais, plus fréquemment, des barracudas, des bancs de girelles paons, des poissons lion. La dorade coryphène est aussi observée sur les côtes françaises.
Une récente étude montre ainsi que l’établissement D’ESPECES NON INDIGENES en Méditerranée a augmenté de 40 % depuis une dizaine d’années.
Ces nouveaux invités peuvent avoir de graves conséquences sur l’équilibre de notre milieu.
LE POISSON-LAPIN EST UNE PLAIE ! Ce poisson originaire de la mer Rouge, qui doit son nom à sa bouche boudeuse et à sa propension à se reproduire rapidement, est une espèce invasive redoutée. « Ce petit poisson herbivore n’a l’air de rien, mais il est tellement vorace et prolifique que les bancs de poissons-lapin déciment les herbiers et les nombreuses espèces qui y vivent », Il a fait des ravages sur les littoraux de méditerranée orientale.
LE POISSON–LION menace les écosystèmes locaux en dévorant les petits poissons et crustacés endémiques, son estomac pouvant s’étendre de 30% pour consommer ses proies.

DES CONSEQUENCES SUR TERRE AUSSI :
Tout d’abord de GRAVES RISQUES D’ORAGES D’AUTOMNE. La température élevée de la mer aidant au développement d’épisodes cévenols (ou orages méditerranéens) : lorsque le vent chaud et humide en provenance de la mer se dirige vers le nord. Au moment où il bute contre les reliefs, il rencontre l'air froid présent en altitude. Ce qui provoque de très violentes intempéries.
Ensuite L’ELEVATION DU NIVEAU DE LA MER : Des modifications notables au niveau des courants de surface et de la dilatation d’origine thermique de la mer sont également détectées.
L’effet de dilatation thermique seul contribuerait à une hausse du niveau de la mer Méditerranée, comprise entre 45 et 60 cm à la fin du XXIe siècle. Cet effet combiné aux différentes causes d’élévation du niveau global des océans, en premier lieu la fonte des calottes glaciaires, FERAIT MONTER LE NIVEAU DE LA MER MEDITERRANEE DE 80 CM.

Un tableau bien pessimiste à replacer dans le cadre général
du réchauffement climatique de la planète !

Vidéos similaires

Voir les vidéos de la même catégorie